Les objectifs du contrat de rivière

01. inondations {PNG}Assurer la sécurité du dispositif de protection contre les inondations en cohérence avec l’occupation de la plaine.

- Après les crues de 1994, la demande de protection contre les crues est forte. L’accent sera mis sur la fiabilisation des ouvrages.

02. milieux {PNG}Accroître la qualité et la diversité des milieux naturels alluviaux et aquatiques.

- La recherche de nouveaux modes de gestion de la Durance propres à accroître la diversité et la qualité des milieux (nouvelles modalités d’essartement, rétablissement de la continuité du transit des graviers, lutte contre la fixation des limons, etc.) sera un des enjeux majeurs du contrat de rivière.

03. ressource {PNG}Protéger la ressource en eau de la nappe alluviale.

- L’importance de la recharge de la nappe par les eaux d’irrigation conduit à mettre l’accent sur la gestion des flux d’eau dans le système agricole, d’un point de vue quantitatif et qualitatif.

04. usages {PNG}Harmoniser le développement des usages de la rivière dans le respect des contraintes de sécurité vis à vis du fonctionnement des aménagements hydroélectriques.

- Une meilleure connaissance des usages réels devra permettre de fixer clairement des objectifs d’usage compatibles avec les objectifs de valorisation et protection des milieux et de sécurité des usagers.

05. patrimoine {PNG}Restaurer et promouvoir le patrimoine lié à l’eau.

- Des actions de réhabilitation et de mise en valeur seront engagées en parallèle aux actions de gestion et d’aménagement des milieux physiques et naturels.

06. espace {PNG}Assurer une cohérence entre le fonctionnement prévisible de la Durance, les usages de la plaine, les objectifs de gestion de l’espace alluvial et les enjeux de protection.

- La recherche de cet équilibre conduira à un zonage de l’espace assurant une satisfaction raisonnable des différentes attentes sur la Durance. La nécessité d’assurer une meilleure capacité d’écoulement du lit implique de retrouver une partie de la largeur perdue de l’espace dévolu à la Durance, entre autre par la suppression d’ouvrages trop proches de la rivière. Il s’agira enfin de restructurer et de conforter les systèmes de protection de la plaine, principalement dans le but d’assurer leur fiabilité en crue.

07. partage {PNG}Engager la réflexion sur la gestion de l’eau de la Durance.

- Le Contrat de rivière sera l’occasion d’étudier les différents usages de l’eau de la Durance à l’échelle de la Région PACA et d’entamer une réflexion sur la gestion de la ressource en eau.

Le Contrat de Rivière du Val de Durance a été signé par l’ensemble de ses partenaires le 20 novembre 2008. Sa réalisation doit se dérouler sur une période de 7 années et portera sur les grands domaines d’action suivants :

- Les graviers : gérer les apports de graviers des affluents à la Durance entre Serre-Ponçon et l’Escale et rétablir la continuité du transit sédimentaire en aval.
- Les limons : lutter contre la fixation et l’exhaussement du lit ainsi que contre le colmatage du bras vif
- L’espace alluvial : rétablir des espaces de mobilité et de diversité écologique
- Les risques d’inondation : rendre cohérent et sécuriser le système de protection
- La qualité des eaux : lutter contre la pollution des eaux superficielles et souterraines
-  Les milieux aquatiques : préserver la ressource en qualité et en quantité
- Les sites naturels à enjeux majeurs : protéger les sites remarquables
- Les usages : mieux les connaître pour mieux les harmoniser
- Les paysages : préserver et mettre en valeur les spécificités duranciennes
- Le suivi de la mise en œuvre : créer un observatoire de la Durance

Le Contrat de Rivière du Val de Durance représente un ensemble d’environ 300 opérations représentant un montant total de 168 millions d’euros. Le SMAVD assure la maîtrise d’ouvrage d’un nombre important d’entre elles ainsi que l’animation de l’ensemble de la démarche.