Patrimoine et paysage

La vallée de la Durance présente une grande originalité paysagère : son large lit de galets, l’importance de sa forêt alluviale font de la Durance un élément clé des paysages de cette région. Pourtant la Durance est souvent peu accessible et peu visible depuis la vallée elle-même. Il faut monter les collines (et nombreux sont les villages et les sites perchés qui y incitent) pour mesurer toute la puissance dégagée par la Durance.

Second élément fort de la vallée : l’eau dérivée, canalisée depuis des temps immémoriaux. Le lacis des canaux d’irrigation constitue un patrimoine paysager encore peu mis en valeur. Le patrimoine de la vallée est principalement lié à l’agriculture, à la circulation des biens et des personnes et aux aménagements hydrauliques :
- L’agriculture : dès le Moyen-Âge (principalement par le biais des ordres religieux) la Durance a constitué une terre de conquête agricole pour les hommes. L’époque moderne du XVè au XIXè siècle fut la grande période de peuplement et de mise en valeur des bords de Durance.
- La circulation des biens et des personnes : La vallée de la Durance a depuis toujours constitué un axe de communication important : voie domitienne reliant l’Italie à l’Espagne, commerce du bois par flottage, transport du sel, etc. Les bacs à traille puis les ponts à partir du XVIIIè siècle permettent de traverser la Durance. C’est également à partir du XVIIIè siècle que les routes furent aménagées plus confortablement. Aujourd’hui nombres de voies de communication suivent la vallée : autoroute A7 et TGV en Basse Durance, autoroute A51 en moyenne Durance, etc.
- Les aménagements hydrauliques : La maîtrise de cette rivière impétueuse et l’utilisation des eaux pour l’irrigation furent dès le Moyen-Âge le souci majeur des riverains. Par ailleurs les grands aménagements agro-industriels avec son cortège d’ouvrages hydrauliques (barrages, canaux, usines hydroélectriques) et la dérivation de la majeure partie des eaux de la Durance ont fortement renforcé cette perception de la Durance. Ainsi, un grand nombre de canaux (depuis le canal St-Julien jusqu’au canal industriel) et d’ouvrages hydrauliques de toutes sortes (prises d’eau, barrages, digues, épis) sillonne la vallée.